Le beurre de karité du Burkina Faso

Beurre de karité certifié biologique et équitable

Le beurre de karité que nous utilisons pour la cosmétique Dr. Hauschka provient du sud-ouest du Burkina Faso, dans les environs de Diarabakoko. En 2001, une rencontre avec Hermann Schopferer, fondateur d’Agrifaso, permet d’établir un partenariat d’approvisionnement durable de beurre de karité certifié biologique. Jusqu’ici, Agrifaso transformait principalement l’hibiscus et recherchait une opportunité de commercialisation pour d’autres produits agricoles provenant de cette région rurale. Là-bas, les arbres de Karité poussent à l’état sauvage dans des zones définies et strictement protégées.

Depuis 2018, l’entreprise n'est plus seulement certifiée biologique, mais aussi commerce équitable. Par conséquent nous payons un prix plus élevé pour cette qualité qui bénéficie directement à de nombreuses familles d'agriculteurs dans 21 villages locaux. Cette part supplémentaire est investie dans l'éducation à la santé publique, le traitement de l'eau potable, ou encore dans le développement des villages. Par exemple, les écoles ont reçu de meilleurs équipements, des analyses d'eau potable ont été effectuées et des trousses de premiers secours ont été mises à disposition.

 

L'or des femmes : le beurre de karité

Quelque 4 000 femmes récoltent aujourd’hui des noix de karité dans des cueillettes sauvages strictement contrôlées pour Agrifaso. La production de beurre de karité a toujours été une affaire de femmes, qui le fabriquent à la main depuis des générations. Elles l’utilisent à des fins cosmétiques, mais aussi alimentaire. Traditionnellement, les familles vivent de l’agriculture paysanne et il existe très peu d’emplois en dehors de l’agriculture. Elles cultivent environ 5 à 7 hectares de terres, notamment du maïs, du mil, des arachides, du sésame, parfois du riz ou de l’hibiscus. La majeure partie des récoltes est utilisée pour leur propre approvisionnement, et les éventuelles quantités restantes sont proposées sur les marchés locaux. Pour ces femmes, les recettes de la récolte des noix de karité est donc un revenu important.

Elles peuvent également assurer l'approvisionnement en vivres, médicaments et autres biens de première nécessité. Mais elles utilisent surtout ces revenus pour payer les frais de scolarité de leurs enfants, leur permettant d’aller dans des écoles secondaires, et dans le meilleur des cas de poursuivre par un apprentissage ou des études supérieures. Aujourd’hui, certains des enfants de cette région ont décroché de bons emplois dans des organisations gouvernementales ou dans de petites entreprises locales.

Transformation locale

Dans le cadre de ses partenariats de culture et de production de matières premières, il est important pour WALA de laisser autant de valeur ajoutée que possible dans le pays. Par ailleurs, les partenaires de WALA doivent être indépendants. C’est le cas chez Agrifaso : toute la transformation des noix a lieu sur place. Les femmes épluchent les noix de karité, les sèchent et les stockent temporairement dans des entrepôts cofinancés par WALA. Agrifaso, dont le siège social se trouve à Bobo-Dioulasso, achète les noix et les transporte des villages à ses unités de transformation. Les noix mondées y sont pressées à chaud et transformées en beurre de karité. Agrifaso a 150 employés permanents qui assurent une production continue de beurre de karité de qualité exceptionnelle. Seul le raffinage est effectué en Europe.

 

 

Une sélection de produits Dr. Hauschka au précieux beurre de karité.